Nicolas Sarkozy contre la nomination de son fils à l’Epad! | Rue89

octobre 13, 2009

La géographie du procès Clearstream sur 20minutes.fr

octobre 13, 2009

La géographie du procès Clearstream

Créé le 13.10.09 à 11h44 | Mis à jour le 13.10.09 à 14h29  | 1 commentaires
Un croquis de l'audience du procès Clearstream, avec de gauche à droite Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, Jean-Claude Marin, le procureur et Dominique de Villepin, prévenu le plus flamboyant.
Un croquis de l’audience du procès Clearstream, avec de gauche à droite Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, Jean-Claude Marin, le procureur et Dominique de Villepin, prévenu le plus flamboyant./B. PEYRUCQ / AFP

JUSTICE – Ce qu’il se passe à l’intérieur de la salle d’audience…

«C’est vraiment pas cool!» L’avocat du général Rondot se lève, prend ses affaires et s’en va. Il vient de se faire virer du banc réservé aux journalistes. Après trois semaines d’audience, les spectateurs du procès Clearstream ont pris leurs petites habitudes sous les dorures du palais de Justice de Paris. Et il est difficile d’en changer. Selon un code très strict, ils se sont en effet divisés la petite chambre du tribunal correctionnel de Paris. 20minutes.fr dresse la carte des lieux.

>> Retrouvez notre dossier sur l’affaire Clearstream ici

Journalistes: les quatre rangs du fond près du radiateur

Il y a trois catégories de journalistes. Ceux qui ont le badge jaune. Ceux qui ont le blanc. Et les autres. Les «jaunes» sont les premiers à pénétrer les lieux chaque jour vers 13h15 ou 9h15 quand l’audience commence le matin. Fidèles au principe «Si je t’écrase, j’aurai une meilleure place», ils se précipitent vers le radiateur au fond à droite. C’est là que se trouve la seule prise de courant où brancher leur ordinateur. Après trois jours d’audience, les «jaunes» ont tout de même conclu une trêve en pensant à apporter une multiprise à l’audience.
Les «blancs» peuvent ensuite rentrer. Mais pas de pitié pour eux. S’il ne reste plus de place sur les bancs, ils se retrouvent par terre dans l’indifférence générale. Le but pour eux n’est pas forcément de suivre l’audience. Mais bien d’éviter de se faire écraser par les magistrats qui circulent dans l’allée.
Quant aux autres, ils n’ont aucun espoir de rentrer. Leur quotidien se résume donc à filmer la porte de la salle d’audience en attendant que Dominique de Villepin en sorte.

Public: un espace aux frontières mouvantes
«Vous savez où se passe le procès Clearstream?» Pas un jour ne passe sans que la question revienne dans la cour du Palais de Justice. Un ancien Premier ministre dans les rangs des prévenus, un président dans celui des parties civiles: ça attire les foules. Dès 9h00, des dizaines d’anonymes commencent à faire la queue derrière les barrières, gardées par des gendarmes. Dans la salle d’audience, l’espace qui leur est réservé se trouve au fond à gauche. Mais les frontières sont mouvantes. Certains jours, une dizaine d’entre eux arrivent à rentrer. Mais les jours fastes – l’audience de Dominique de Villepin notamment – seules quatre places leur étaient accordées. Dehors, ils étaient pourtant près de 200 à attendre.

Parties civiles: à droite de l’allée centrale
Le fils Pasqua, le célèbre flic Jean-Jacques Martini, Edwy Plenel: il y a du beau linge dans les rangs des parties civiles. Du coup, les magistrats leur ont réservé une dizaine de rangs près des fenêtres à droite de l’allée centrale. Pourtant, ils sont peu nombreux à se farcir chaque jour six à douze heures d’audience. Ca profite surtout à leurs avocats. Comme au cirque, ces derniers n’hésitent pas à emmener une ou deux «collaboratrices»…

Avocats des prévenus: à gauche de l’allée centrale

Séparation officieuse des rôles: l’allée centrale divise l’accusation et la défense. Ils ont le droit à une dizaine de rangs. Il faut dire que les prévenus n’ont pas lésiné sur les moyens. Dominique de Villepin arrive tous les jours avec ses quatre avocats. Florian Bourges, le lampiste de l’affaire que l’on n’entend jamais, en a aussi deux, rien que pour lui.

Les stars sur le devant de la scène
Ils ont beau être célèbres: les cinq prévenus n’ont droit qu’à un banc en bois sur le devant de la scène. D’autorité, Dominique de Villepin a choisi l’extrémité gauche du banc. Assis à côté d’Imad Lahoud, il rigole plutôt avec les dessinateurs de presse qui le surplombent légèrement. A droite de la barre, un petit banc accueille les petites mains de Clearstream: Denis Robert et Florian Bourges. Tous font face au tribunal.

Le tribunal, au dessus du lot
Composé du président, des assesseurs et des greffiers, le tribunal est installé tout au fond de la salle, devant les boiseries. Quatre à cinq personnes auxquelles témoins et prévenus s’adressent. Toujours. Même quand c’est un avocat qui pose la question. Le président http://blog.latribune.fr/blogpascal/?tag=dominique-pauthe » rel= »nofollow » target= »_blank »>Dominique Pauthe, cheveux grisonnant et lunettes sur le nez, est installé au centre. Très calme, c’est lui qui mène les débats et distribue paroles et micros.

Marin, le procureur au sommet
C’est l’une des particularités de la justice française. Le procureur, en l’occurrence Jean-Claude Marin, dispose d’un petit bureau surélevé à droite des prévenus. Cela lui donne d’office un léger avantage sur les avocats de la défense qui, de leur côté, bataillent dans la fosse.

Vincent Vantighem et Oriane Raffin

Douze principes du Web en passe de modifier le travail en équipe – Les Echos.fr

octobre 13, 2009

Imprimer l'article

Partager :

Viadeo

Douze principes du Web en passe de modifier le travail en équipe

[ 12/10/09  ] 2 commentaire(s)

l Une libre expression.

L’Internet n’étouffe aucun débat. Toutes les idées – même les plus subversives – ont leur chance de convaincre, du fait de leur mérite et non du pouvoir (hiérarchique, politique, etc.) de celui qui les émet.

l La sollicitation d’une multiplicité d’avis.

Les idées intelligentes trouvent naturellement un public attentif. Les chats et les forums en ligne en constituent les principaux viviers. Les échanges et les sources d’information ne se limitent plus aux quatre murs d’une entreprise.

l Un droit reconnu à la contestation.

Les agitateurs de tout poil trouvent aisément leur place dans les communautés en ligne. Ils y sont même célébrés comme des défenseurs des droits numériques inaliénables. Résultat : les pirates sont des héros.

l Des capacités qui comptent plus que des diplômes.

Seule compte la contribution apportée. La position sociale, le titre hiérarchique, les diplômes pèsent peu sur la Toile.

l De nouveaux profils de leaders.

Tout forum en ligne recèle des leaders qui s’imposent naturellement, sans besoin d’être nommés par aucune autorité supérieure. Dans l’entreprise, les hiérarchies devraient s’en trouver redessinées.

l Un partage de l’information.

Le pouvoir ne s’arc-boute plus sur la rétention de l’information. Divulguer une expertise permet d’asseoir une influence, de l’étendre ­rapidement et de gagner en crédibilité.

l Un pouvoir légitimé par la connaissance et l’expertise.

Sur le Web, personne n’a le pouvoir de commander ou de sanctionner. Des arguments convaincants, un comportement altruiste et une expertise pointue sont les meilleurs moyens de s’y rendre crédible.

l La possibilité de choisir ses tâches…

Qu’il s’agisse de contribuer à un blog ou de travailler sur un projet « open source », chacun doit pouvoir choisir de collaborer selon ses centres d’intérêt.

l … ainsi que les membres de son équipe.

Les groupes de travail s’auto-construisent et s’auto-organisent, à l’instar de toute communauté en ligne, où chacun a la liberté de créer des liens avec certains individus et d’en ignorer d’autres.

l Des ressources allouées aux projets les plus attractifs.

L’Internet s’assimile à une économie de marché, où des millions d’individus peuvent librement décider de la façon de dépenser leur crédit « temps » et « attention ».

l La reconnaissance d’un droit de veto.

Les utilisateurs en ligne n’hésitent pas à attaquer toute décision jugée contraire aux intérêts de la communauté, dont les propriétaires sont bien plus ceux qui l’utilisent que ceux qui l’ont construite.

l La valorisation de la coopération.

Les gens donnent d’eux-mêmes si on leur permet de contribuer à quelque chose qui leur tient à coeur. La reconnaissance est un élément indispensable à leur accomplissement.

Les Echos

Imprimer l'article

Partager :

Viadeo

Pour aller plus loin

Les Echos Formation

Comprendre les enjeux stratégiques de l’immobilier

Les Etudes Eurostaf

Le marché du jardin et ses perspectives

Quelles sont les stratégies des distributeurs face au ralentissement du marché et à l’évolution des modes de consommation ?

En savoir plus

Les Echos Editions

Le Guide des clubs, cercles et réseaux d’influence

Du cercle philanthropique au prestigieux think tank, du club sportif à l’association des diplômés, près de 300 clubs et réseaux sont passés en revue…

En savoir plus

FAKIR | Presse alternative | Edition électronique

octobre 13, 2009
Check out this website I found at fakirpresse.info

http://www.fakirpresse.info/frontoffice/main.php?rub=article.php&id=316#

Top 10 des postes à responsabilité qu’il est scandaleux que Jean Sarkozy n’occupe pas encore | Topito

octobre 13, 2009
Accueil » Politique, Tous les Tops » Top 10 des postes à responsabilité qu’il est scandaleux que Jean Sarkozy n’occupe pas encore

Top 10 des postes à responsabilité qu’il est scandaleux que Jean Sarkozy n’occupe pas encore

Par Special Guest | 13 oct 2009 | 11 commentaires
Tags: , , , , , , , ,

jean sarkozy Top 10 des postes à responsabilité quil est scandaleux que Jean Sarkozy noccupe pas encore

Jean sarkozy est un jeune homme talentueux, brillant, à la coiffure chatoyante, et expérimenté, mais malheureusement sous employé du fait d’une sombre histoire de patronyme. A bien y réfléchir, il serait pourtant tout à fait légitime que Jean Sarkozy occupe les postes suivants. Même qu’on est prêt à monter un site Internet pour faire pression et qu’il ait enfin le poste qu’il mérite. Et que ça serait surement lui le webmaster. Normal.

  1. Directeur de la banque mondiale: attend, il est super bon au monopoly. CQFD
  2. Entraineur de l’équipe de France de football: surtout que Jessica Sebaoun est un peu mieux que Estelle Denis.
  3. Présentateur du JT de TF1: il est quand même meux coiffé que Laurence Ferrari.
  4. Bernard-Henri Lévy (voir ci dessus): ah on me signale que ce n’est pas un métier… Au temps pour moi.
  5. Président du PS: droite, gauche, ça veut plus rien dire de nos jours non?
  6. Ministre de la culture: son frêre est chanteur et produit du Rap. Et en plus il connait trop bien Doc Gynéco. What else ?
  7. Ministre des transports: – mais non c’est pas légitime… – Ah ouais. Et il a pas un scooter peut-etre ? – Pas faux. Ca se tient.
  8. Abbé Pierre: surtout qu’il parait qu’il est très gentil.
  9. Pilote d’airbus A320: d’autant qu’il a des raybans.
  10. Maire de New York: surtout qu’il y est déjà allé. Plusieurs fois même.
  11. Enfin, il est scandaleux que Jean Sarkozy n’ait pas obtenu le prix nobel de la paix cette année: mais ça c’est juste parce les norvegiens sont des cons aigris.

Oui je sais, il y en a 11. Mais le jeune homme peut faire tellement de choses, que voulez-vous. Et vous, vous en voyez d’autres ?
Ecrit par Julie, topiteuse talentueuse de retour pour le bien de l’humanité

11 commentaires

Sly 13 oct 2009 9:07

Prem’s
Il devrait être invité VIP chez Topito

kelolo 13 oct 2009 9:14

Et Pape ? Il pourrait pas être pape peut-etre ? Il connait Bigard, c’est un bon début pour être pape.

Floyd 13 oct 2009 10:13

Sosie de Michael Jackson : parait qu’il fait ‘achement bien le moonwalk

Toc 13 oct 2009 10:16

Y a quelques erreurs dans ce top :

C’est son frère qui produit de Rap à moins qu’il le fait aussi mais dans ce cas il n’est pas reconnu comme son frangin…
Ensuite c’est pas les suédois qui donne le prix nobel de la paix mais des norvégiens. C’est les autres prix qui sont donnés par les suédois.

Enfin rien de bien grave excellent top quand même

kelolo 13 oct 2009 10:25

@ toc: Corrigé ! Et toc.

Batt 13 oct 2009 10:37

Excellent top!

Sinon, c’est autant, et pas au temps 😉

Mais ce ne gache en rien notre plaisir!

kelolo 13 oct 2009 11:24

yann 13 oct 2009 11:24

Et Dieu…l’on serait au moins certain de son existence !

BAGOU 13 oct 2009 11:34

@Batt : non, non, on écrit bien correctement « au temps pour moi » ! Mais quelques uns, comme Duneton, défendent le « autant pour moi »…

La discussion est sérieuse au plus haut niveau des milieux littéraires et justement nous attendions le messie pour nous révéler la bonne parole : Jeansarkozypartout.

BAGOU 13 oct 2009 11:38

Dieu? Mais bon sang mais c’est vrai ça!

Omnipotent, omniprésent, omnibus, omniphare (de phare à On), …

Mais où est-il maintenant? Ici? Là? http://twitter.com/search?q=%23jeansarkozypartout

Flanagann 13 oct 2009 12:58

Waaah! On en apprend des trucs sur Topito !

Un truc à dire ?

Hello world!

octobre 13, 2009

Welcome to WordPress.com. This is your first post. Edit or delete it and start blogging!