[France-Diplomatie] EQUATEUR – augmentation du niveau de la violence à Quito

L’ambassade de France note une augmentation du niveau de la violence à Quito, notamment du nombre d’agressions à main armée. Une compatriote a récemment été victime d’un homicide volontaire par arme à feu. Il est recommandé de faire preuve d’une grande prudence. En cas d’agression à main armée il convient absolument de ne pas opposer de résistance ni de regarder les agresseurs dans les yeux. Il est enfin recommandé de verrouiller les portes et les fenêtres lorsque vous circulez en voiture.

- De nombreux touristes français ont été agressés dans des bus de nuit circulant sur la « route du soleil » (ruta del sol) à partir de Guayaquil. Il est donc recommandé de ne pas emprunter ce moyen de circulation la nuit en Equateur. En cas d’attaque, il convient de ne jamais regarder les agresseurs dans les yeux et d’obtempérer à leurs ordres sans tenter de résister. Le nombre d’enlèvements express à Guayaquil est estimé par la police locale à un toutes les neuf heures. Il est donc déconseillé de prendre un taxi dans la rue : il convient de le faire appeler par l’hôtel ou le restaurant et de noter sa plaque d’immatriculation.

Des ressortissants français, circulant en taxis, ont été également victimes d’attaques à main armée en pleine journée à Quito. Les agresseurs, fortement armés et se déplaçant en voitures, obligent les chauffeurs de taxis à s’arrêter dans des rues peu fréquentées et dévalisent leurs victimes en les menaçant avec des armes à feu. En cas d’attaque, il est recommandé de ne jamais regarder dans les yeux les agresseurs et d’obtempérer à leurs ordres sans tenter de résister.

- Le volcan Reventador situé au nord-est de Quito connaît un regain d’activité important. Le satellite Modis a détecté le 4 août 2009 un point chaud au niveau du cratère, qui augmente fortement. Il est formellement déconseillé d’entreprendre l’ascension du volcan Reventador. Il convient de consulter l’ambassade de France en Equateur avant d’emprunter la route Quito/Lago-Agrio.

- En cas de dépassement du temps de séjour autorisé en Equateur de 90 jours, tout ressortissant français peut se voir placé en rétention administrative dans un centre de détention provisoire dans des conditions d’emprisonnement. Il est recommandé aux voyageurs de respecter les temps de séjour et avant l’expiration du délai de 90 jours de demander, le cas échéant, au ministère des Relations extérieures équatorien une extension de la durée de séjour autorisé.

Les cliniques privées ont l’obligation de prendre en charge toutes les urgences. Mais dans la pratique, elles exigent un dépôt de garantie effectué par carte de crédit, avant tout traitement médical de fond. Le fait d’être affilié auprès d’une compagnie d’assistance et de rapatriement ne dispense pas du dépôt de garantie par carte de crédit, dont le plafond de dépenses doit être de 3.000$.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :